Sous le soleil de Floride: les résultats en direct…

§ Pour suivre en temps réel les résultats de la primaire républicaine de Floride:

>> Washington Post

>>New York Times  

>> CNN

>> USA Today

Dernier sondage avant la primaire (moyenne RCP)

Publicités

Romney prince de Floride?

4ième étape des primaires républicaines, la Floride est le premier poids lourd dans la course à l’investiture. 4ième état le plus peuplé du pays avec plus de 19 millions d’habitants, sa population est aussi particulièrement métissée: 4 millions de latinos (dont un bon nombre de cubains) et 3 millions d’afro-américains. Comme il y fait bon vivre été comme hiver, le « sunshine state » est également devenu le « paradis des retraités », qui sont surreprésentés dans l’état…

Une région courtisée

Au niveau stratégique, la Floride est un « battleground state », un état disputé qui lors des 4 dernières élections a balancé deux fois du côté démocrate (Clinton en 1996 et Obama en 2008) et autant du côté républicain (avec le doublé de Bush en 2000 et 2004).  Tout le monde se rappelle la victoire à l’arrachée de Bush devant Gore en 2000, pour une poignée de voix d’écart….

Jeb Bush, à l’époque gouverneur de Floride et accessoirement frère cadet de W, se profile d’ailleurs de plus en plus comme un futur candidat possible pour la direction du parti républicain. A suivre dans les primaires de 2016…

Victoire serrée ou raz de marée?

Si la capitale politique de Floride est Tallahassee, tous les regards se tournent aujourd’hui vers sa métropole Miami, où en toute logique Mitt Romney devrait triompher. Donné favori dans tous les sondages, avec une avance de 13 points selon la dernière moyenne RCP, l’ancien gouverneur du Massachusetts s’est donné les moyens pour gagner cette étape décisive où prévaut le système du « Winner take all », 50 délégués en jeu qui vont directement dans la poche du gagnant…

L’objectif de Newt Gingrich sera surtout de limiter la casse derrière le favori. S’il arrive à suivre Romney de près, il reste en position de challenger. Par contre s’il est largué dans les scrutins, sa victoire surprise en Caroline du Sud apparaitra alors comme un phénomène isolé et Romney aura le champ libre jusqu’à la convention républicaine. Loin derrière, Rick Santorum complètera vraisemblablement le podium devant le texan Ron Paul, qui ne s’est pas attardé en Floride et se concentre déjà sur les étapes suivantes des primaires…

Le "Sunshine State" - 4ième étape des primaires républicaines


Romney: un candidat indigne de confiance

A la veille de la cruciale primaire de Floride, Newt Gingrich tente désespérément de refaire son retard sur le grand favori Mitt Romney. Selon la dernière moyenne établie par « Real Clear Politics » , l’ancien président de la chambre des représentants accumulerait un retard de 11,5 points face à l’ancien gouverneur du Massachusetts ( respectivement 40,9% contre 29,4% ).

S’il dominait les sondages il y a une semaine à peine, Gingrich a une fois encore dû subir une campagne massive de publicités négatives à son encontre. Rendant coup pour coup à son rival, voici la dernière volée de spots nuisibles à l’image de Romney…

Romney vs Romney

Surnommé « la girouette » par ses opposants, le mormon millionnaire a la fâcheuse tendance à changer d’idées selon les intérêts du moment. Un sérieux défaut, surtout lorsque ses moindres paroles sont enregistrées en vidéo…                                                                                                                L’homme au double-visage est-il digne de confiance? Romney est-il un véritable républicain ou un démocrate déguisé?

« Quel genre d’homme » est un spot qui recycle les propos tenus par l’ancien candidat Mike Huckabee, lors des dernières primaires en 2007-2008. Même si l’ancien gouverneur de l’Arkansas a fait savoir qu’il désapprouvait cette vidéo diffusée sans son consentement, elle continue à circuler sur la toile…

Mitt Romney, un arriviste uniquement guidé par l’ambition? un businessman sans scrupules?                                                                                              Ses investissements douteux et sans doute trop rentables, risquent au final de lui couter cher en terme de voix. Des vidéos négatives concoctées en interne par des républicains mais qui ciculeront à coup sûr jusqu’en novembre, dans la campagne finale face à Obama…

Gingrich ou Dark Vador ? le jeu du « super vilain »

Avec ses idées originales (ou délirantes c’est selon) Newt Gingrich est devenu malgré lui le héros d’un jeu qui crée le buzz sur internet.

 

Pour chaque idée proposée dans le quiz, l’objectif est de déterminer qui en est l’auteur : Newt ou un vilain anti-héros ?

« Créer un système de lasers en orbite autour de la terre capables de tout détruire sur commande »

« Autoriser délibérément des terroristes à commettre une attaque afin de rappeler aux gens à quel point ils ont besoin de leur leader »

«  Autoriser des sociétés agricoles à former des monopoles afin de manipuler avantageusement les prix de biens de consommation basiques comme le lait »

«  Créer une colonie permanente sur la lune afin d’en extraire des ressources naturelles, éventuellement en faisant travailler des enfants »

Autant de propositions farfelues auquel il sera demandé de répondre et cela ne s’avère pas si évident que cela !
D’une mauvaise foi évidente, ce jeu contribue à la campagne Anti-Gingrich qui fait rage depuis que l’enfant terrible du parti domine dans les sondages nationaux. Verdict en Floride le 31 janvier.

Gingrich ou un vilain?

Ron Paul : la force tranquille contre le « trio hypocrite »

Économie d’échelle ou stratégie délibérée, l’équipe de campagne de Ron Paul s’en prend à ses trois opposants en un seul spot!

Cultivant sa différence dans le carré final, « Docteur Paul » se présente comme le seul véritable libéral. A la différence de ses rivaux, on peut difficilement le qualifier de girouette. En effet, le doyen de la campagne défend la même ligne politique depuis plus de 35 ans…

Peu présent en Floride où il a très peu de chance de créer l’événement, Ron Paul concentre ses efforts, humains et financiers, sur des états stratégiques qui utilisent le système proportionnel dans leurs élections. Dans des états comme le Nevada, le Maine, le Colorado ou la Géorgie chaque candidat gagne un certain nombre de délégués en fonction de son résultat électoral.

A l’inverse, dans le prochain scrutin en Floride où prévaut le système du « Winner take all », seul le gagnant de la primaire remportera tous les délégués de l’état. Peu importe de finir deuxième ou quatrième, il n’y aura pas de miettes à se partager…

L’équipe de campagne de Ron Paul a clairement opté pour une stratégie à long terme. Avec des candidats qui abandonnent en cours de route (Cain, Bachmann, Perry, Huntsman,…) Ron Paul s’est déjà hissé sans effort dans le quatuor de tête. Et pour peu que Santorum jette l’éponge, il serait déjà assuré de terminer sur le podium.

L’objectif du texan est de grappiller un maximum de délégués afin d’arriver en position de force à la convention républicaine, qui se tiendra fin août à Tampa en Floride. Si le docteur Paul a peu de chance de remporter l’investiture à lui seul, il pourrait avoir suffisamment de poids politique pour diffuser ses idées libérales au sein du parti, qui rassemble beaucoup de courants différents. Et pourquoi pas éventuellement, monnayer son soutien ou sa présence sur un ticket présidentiel?

Une autre issue possible:  basculer dans le troisième parti du pays, les indépendants. A l’image de sa campagne de 1988, où en tant que candidat libertarien, il avait terminé troisième derrière le président Bush (senior) et le démocrate Michael Dukakis. Néanmoins ce changement de stratégie est peu probable. Si Ron Paul fait cavalier seul, il attirera à lui des voix essentiellement républicaines… au bénéfice d’ Obama.

Santorum - Romney - Gingrich : une seule vision

Dernier débat de Floride: la lune, l’immigration et l’immobilier

§ Article tiré du Monde.fr sur le dernier débat républicain avant la primaire de Floride de mardi 31 janvier…

Romney et Gingrich s’écharpent lors du dernier débat en Floride

Les quatre candidats républicains ont entamé, jeudi 26 janvier, un nouveau débat, qui a pris des allures de duel entre les deux favoris, Newt Gingrich et Mitt Romney, au point d’en oublier presque de critiquer le président Obama. Lors du dernier débat télévisé avant l’élection primaire du 31 janvier, ancien gouverneur du Massachusetts, est parvenu à mettre son adversaire sur la défensive lors de vifs échanges portant surtout sur l’immigration et les finances. Cette rencontre, à Jacksonville en Floride, intervenait à cinq jours de la primaire organisée dans cet Etat.

Gingrich et Romney sont au coude-à-coude en Floride, un « swing-state » (État indécis) dont la primaire républicaine pourrait orienter la suite du processus de sélection du futur candidat du Grand Old Party. L’ancien président de la Chambre des représentants, fort de sa nette victoire en Caroline du Sud, conteste désormais la place de favori à l’ex-gouverneur du Massachusetts. Une victoire en Floride pourrait lui donner ce statut. Mais alors qu’il avait manifesté lors des précédents débats une maîtrise oratoire certaine, il a jeudi soir souvent été pris au dépourvu par Romney.

Coloniser la lune

Ce dernier, comme les deux autres candidats, Rick Santorum et Ron Paul, ne s’est pas privé de tourner en dérision les propos tenus récemment par Gingrich devant d’anciens employés de la NASA, licenciés depuis la fin du programme de la navette spatiale. Dans cet État symbolique de la conquête spatiale accueillant la base de lancement de Cap Canaveral, Gingrich avait affirmé qu’élu président, il chercherait à installer avant la fin de son deuxième mandat une base permanente sur la Lune.

Romney a estimé que l’argent que coûterait une telle entreprise serait mieux dépensé à d’autres projets. « C’est peut-être une grande idée, mais ce n’est pas une bonne idée », a-t-il également dit. « Je ne pense pas que nous devions aller sur la Lune, a de son côté réagi l’élu du Texas Ron Paul. Je pense que, peut-être, nous devrions y envoyer quelques responsables politiques. »

L’immigration

Le débat a été le plus vif sur la question de l’immigration. Romney s’est notamment emporté contre des propos de Gingrich, qui l’avait précédemment accusé d’être « anti-immigrant ». « C’est inexcusable. Je ne suis pas anti-immigrant. Mon grand-père est né au Mexique. Le père de mon épouse est né au pays de Galles. Ils sont venus dans ce pays. La seule idée que je puisse être  anti-immigrant est répugnante, n’utilisez pas un tel terme », a réagi Romney.

Gingrich, dont le programme en matière d’immigration est plus modéré que celui de la plupart des autres républicains, a répété qu’il était, selon lui, impossible de reconduire à la frontière plusieurs millions de personnes, et qu’il était nécessaire d’autoriser ceux qui étaient présents depuis des décennies aux Etats-Unis à y rester.

L’immobilier  

Les deux hommes se sont ensuite déchirés sur leurs investissements, en liaison avec Freddie Mac et Fannie Mae, les deux régies immobilières publiques renflouées par l’Etat fédéral lors de la crise de 2008.

« M. Gingrich a été payé par Freddie Mac pour faire sa promotion. Nous aurions préféré avoir quelqu’un qui appuie sur la sonnette d’alarme plutôt que sur l’accélérateur », a dénoncé Mitt Romney. Et alors que M. Gingrich l’attaquait pour avoir investi dans ces régies immobilières, M. Romney a embrayé : « Avez-vous vérifié vos investissements ? Vous avez aussi des investissements dans Fannie Mae et Freddie Mac. » La tension était telle que le chrétien-conservateur Rick Santorum est intervenu, demandant que MM. Romney et Gingrich arrêtent leurs « mesquineries politiques » et se « concentrent sur les dossiers ».

Contrairement au débat organisé lundi à Tampa, l’audience était, cette fois-ci, autorisée à applaudir les réponses des candidats. A l’issue du débat de lundi, Gingrich, qui semblait lors des précédents être parfois galvanisé par la clameur du public, avait menacé de ne plus participer à un débat imposant le silence à l’audience. Les sondages donnent les deux candidats dans un mouchoir de poche. M. Romney y recueille 27,3 % des intentions de vote, contre 31 % pour M. Gingrich, selon une moyenne des récents sondages publiée jeudi par le site Real Clear Politics.

M. Santorum et Ron Paul, les deux autres candidats qui n’ont pas les moyens financiers suffisants pour y faire vraiment campagne, sont loin derrière. Avec ses 4 millions d’électeurs républicains (plus que le total de ceux ayant déjà voté dans l’Iowa, le New Hampshire, et la Caroline du Sud) et les 50 délégués qui tomberont dans l’escarcelle du gagnant, la Floride est un état particulièrement convoité.

Connaissez-vous vraiment Mitt?

En réponse aux nombreuses publicités négatives dont il est la victime,  le « Super Pac » de Gingrich,  » Winning Our Future », contre-attaque avec une série de spots visant à rapprocher Mitt Romney du président Obama…

La question des soins de santé est une solide épine dans le pied du mormon, qui a une époque se félicitait d’avoir inspiré la fameuse réforme du système de santé « Obamacare », aujourd’hui tant décriée par les républicains…

Mitt Romney: un pro-choice devenu pro-life. Autre point sensible pour Mitt Romney, ses positions trop laxistes sur des enjeux de société, qui datent de l’époque où il faisait campagne pour devenir gouverneur du Massachusetts. Même s’il défend aujourd’hui des positions idéologiques beaucoup plus conservatrices, son soutien passé à l’avortement risque de lui coûter les voix des plus radicaux du parti.

Avec un nouveau don de 5 millions de dollars provenant de Sheldon Adelson, un milliardaire propriétaire de casinos, le Super Pac de Newt Gingrich va probablement inonder les foyers de Floride jusqu’au 31 janvier, date de la primaire disputée. Bien évidement, des versions des spots seront diffusées en espagnol, vu l’importance du vote latino dans cet état. Comment dit-on girouette en espagnol?

L’État délabré de l’Union – la version de Romney

Suite au discours officiel du président Obama, Mitt Romney dévoile sa méthode pour remettre l’Amérique sur les rails…

 

Beaucoup de vidéos du même acabit se trouvent sur le site officiel « Obama ne fonctionne pas » http://obamaisntworking.com

Avec une mention spéciale pour le décompte seconde par seconde jusqu’au 6 novembre!

 

Romney Vs Gingrich : la bataille de Floride

Après le succès inattendu de Newt Gingrich en Caroline du Sud, la course à l’investiture républicaine est relancée et Mitt Romney doit encore ronger son frein avant de crier victoire. En Floride, le duel entre le favori et son challenger vire au pugilat à coup de vidéos ultra-agressives. Plus que jamais dans cette campagne, tous les coups sont permis…

A mesure qu’avancent les primaires, le champ des candidats républicains encore en lice à tendance à se dégager.  Une dizaine au départ, ils ne sont plus que quatre dans la course aujourd’hui : Ron Paul, Rick Santorum, Mitt Romney et Newt Gingrich.

Comme prévu, le texan Rick Perry est finalement rentré se ressourcer dans son ranch et Jon Huntsman a préféré se retirer avant d’être humilié à l’échelle nationale.

Bye Bye Perry

Bye Bye Perry

Après avoir terminé seulement 4ième en Iowa et au New Hampshire, Newt Gingrich a finalement connu son premier succès en Caroline du Sud, où il a largement devancé son rival Mitt Romney (40,4% contre 27,9%). L’enfant terrible du parti républicain a ainsi fait mentir les sondages qui donnaient le mormon gagnant seulement quelques jours avant le scrutin.

The New Newt

Si Mitt Romney avait remporté un troisième succès d’affilée en Caroline du Sud, il aurait  déjà pu s’affirmer comme le champion du parti républicain mais la victoire de Gingrich vient assombrir ses rêves de gloire.

Welcome to Miami

Quatrième étape des primaires, la Floride, représente plus que jamais un enjeu crucial avec  50 délégués en jeu (soit le double de la Caroline du Sud).  De plus cet état qui organise son scrutin, le 31 janvier prochain, n’utilise pas un système proportionnel où chaque candidat gagne des délègues en fonction de ses résultats. En Floride prévaut le système du « Winner take all », soit le gagnant de la primaire remporte les 50 délégués d’un seul coup!     Conclusion: celui qui gagne la primaire de Floride passe mathématiquement en tête dans la course à l’investiture…

Attaques contre Gingrich

Avec un Newt Gingrich dans le rôle du grain de sable, Mitt Romney n’a d’autre choix que de passer à l’offensive et de rendre sa campagne plus agressive. En ce moment, des vidéos négatives sur le challenger républicain sont diffusées en boucle dans les foyers de Miami…

« La vérité sur Newt » : un spot qui dénonce l’argent empoché par Gingrich (1,6 million $) comme consultant pour la société Freddie Mac, acteur majeur dans la crise du logement et des subprimes en 2008…

« Newt & Nancy » une vidéo qui montre les liens étroits entre Gingrich et les élites démocrates: Al Gore, l’ancien Vice-Président de Clinton et Nancy Pelosi, l’ ancien speaker de la chambre et chef de file du parti…

« Mr Washington insider » (mon favori) un spot qui revient sur les scandales éthiques de Gingrich et sa démission forcée à l’époque où il présidait la chambre des représentants…

Obama: le perroquet de la Maison Blanche

Au lendemain du discours de l’État de l’Union, un montage vidéo critiquant le président en exercice circule déjà sur la toile. Diffusée à l’initiative du comité national républicain, cette vidéo intitulée « rhétorique familière, bilan d’échec » singe Obama et ses discours à répétition…

La bonne nouvelle, diront les mauvaises langues, c’est qu’Obama semble avoir de moins en moins besoin de prompteur.