Romney monte sur le ring face à Obama

Le grand favori républicain n’a pas encore passé le cap des primaires mais il creuse à chaque scrutin son avance sur ses poursuivants. Pressé d’en découdre avec le président démocrate, Romney enchaîne les attaques contre la « politique d’assistanat » de l’administration Obama.

L’élection générale du 6 novembre peut sembler loin mais il n’y a pas de temps à perdre pour l’ancien gouverneur du Massachusetts. Profitant de la visibilité médiatique offerte par les primaires, Romney se lance déjà à corps perdu dans la campagne.

Porté par son triomphal « hat-trick » de mardi (sa triple victoire au Wisconsin, au Maryland ainsi qu’à Washington D.C.) le candidat confirme plus encore son statut de futur adversaire d’Obama. La preuve : le favori républicain ne cite même plus ses rivaux des primaires, pour concentrer ses attaques sur l’occupant de la Maison Blanche. Romney a enfilé ses gants et le combat va durer sept mois.

Romney, plus que jamais favori (Justin Sullivan-Getty Images)

Si les thèmes de campagne vont fluctuer jusqu’en novembre prochain, le cheval de bataille de Romney concerne l’économie, son domaine de prédilection. Dans son discours de victoire au Wisconsin, devant un parterre de sympathisants, l’ancien homme d’affaires  a expliqué en quoi sa vision diffère totalement de celle du président démocrate.

« Le président Obama n’est pas responsable de la récession, mais il n’a pas su amener la reprise économique ». « En fait, il a prolongé la récession et a ralenti la reprise. Sa stratégie économique est un échec total »  a expliqué le candidat républicain.

Afin d’illustrer ses propos, Romney souligne quelques symptômes de l’échec du « plan de relance économique » entreprise par l’administration Obama. Les files de chômeurs qui s’allongent, une dette nationale sans précédent, le prix de l’essence à la pompe qui n’arrête pas de grimper,…  Et de conclure sous les applaudissements nourris: « Voulez-vous encore quatre ans de plus ? ».

Pour cet adepte de l’ultra-libéralisme, la solution pour relancer la croissance du pays viendra du secteur privé et de la libre entreprise et non pas d’un gouvernement omnipotent. Un combat d’idées qui sera au cœur de la bataille électorale de novembre.

Après sa démonstration économique, l’homme d’affaires en remet une couche en parodiant une réflexion faite par Obama, qui aspirait à devenir le 4e président le plus efficace de l’histoire!

« Le président pense qu’il fait du bon travail. Je ne fais pas de blague. Il pense qu’il fait un travail historique, dans la lignée d’Abraham Lincoln, Lyndon Johnson et Franklin Roosevelt ! ». « Il faut croire qu’à force de voler sur Air Force One (l’avion présidentiel), entouré constamment par des admirateurs qui vous disent que vous faites un excellent travail, cela suffise à vous faire perdre tout contact avec la réalité« .

Une petite pique qui renvoie à la dernière vidéo de campagne anti-Obama. Un spot étrange qui met en scène un bébé tout sourire…

Le président démocrate est également prêt à en découdre et sa réponse n’a pas tardé. Dès le lendemain, son équipe a diffusé la vidéo « Romney Vs la réalité » qui contredit point par point les propos du favori républicain.

Le même jour, son staff célébrait le premier anniversaire du lancement officiel de la campagne « Obama-Biden 2012 ». Histoire de faire étalage de l’ampleur du mouvement de réélection et de souligner l’énorme écart par rapport à l’organisation de Romney. Un exemple significatif: le nombre de donateurs. Le candidat républicain projette de dépasser la barre des 300.000 sympathisants tandis que du côté démocrate, le prochain objectif est d’atteindre les deux millions!  Le tandem Obama-Biden étant dispensé de l’exercice couteux des primaires, cela donne un solide avantage au camp démocrate, tant au niveau de la récolte de fond que de l’organisation dans les 50 états américains.

D’ailleurs, s’il est toujours énormément critiqué par l’ensemble des prétendants républicains , Barack Obama semble retrouver peu à peu le chemin du succès. Après un long passage à vide, l’indice de popularité du « président-candidat » commence à reprendre des couleurs.

Selon plusieurs sondages, il dominerait d’ailleurs Romney dans plusieurs états décisifs de l’élection : en Floride (+7%) en Ohio (+6%) ou encore en Pennsylvanie (+3). Mais à sept mois de « l’Election Day » du 6 novembre, ces projections à long terme n’ont que peu de valeurs.

Wisconsin: état pivot de la campagne

Le discours de Romney au Wisconsin marque un tournant dans la stratégie du champion républicain. Désormais il ne cite même plus ses rivaux pour se concentrer sur son rival démocrate. A l’image de son prédécesseur John Mc Cain, qui le 19 février 2008 avait lui aussi officiellement commencé dans « l’état du blaireau » sa campagne face à Obama .

Le sénateur de l’Arizona  annonçait  alors à ses partisans : « Merci Wisconsin, de nous amener  à un point où même un aviateur militaire superstitieux comme moi, peut proclamer avec confiance et humilité qu’il va être le nominé du parti dans la course à la présidentielle des États-Unis ».

John Mc Cain, l'adversaire d'Obama en 2008

Marathon républicain jusqu’en juin

La situation de McCain était différente parce que lors des dernières primaires du parti beaucoup plus d’états utilisaient le système du « Winner take all », où le premier dans les urnes  rafle l’intégralité des délégués mis en jeu. Cette année, avec la méthode de répartition proportionnelle, la campagne des primaires va inévitablement tirer en longueur.

Selon les dernières projections d’Associated Press, Romney a collecté largement plus de délégués que ses trois rivaux réunis et surtout il a dépassé le seuil symbolique des 50% (572).

Bilan de la course aux délégués (5 avril AP-NYT)

Les prochains scrutins, le 24 avril, vont encore accroitre l’avance de Romney. Il est annoncé favori dans les quatre états modérés de la côte-Est (Connecticut, Rhode Island, Delaware et New York). Santorum devrait quant à lui juste sauver les meubles en Pennsylvanie, l’état qu’il a représenté pendant douze ans au Sénat.

Si Romney s’avère d’ores et déjà impossible à rattraper par ses poursuivants, il devra néanmoins atteindre 1.144 délégués avant d’être officiellement déclaré vainqueur. L’objectif pour ses rivaux, Santorum en tête, est de l’empêcher d’atteindre cette ligne d’arrivée virtuelle. Mais à moins d’une catastrophe, le favori républicain y arrivera avant la fin du printemps. Probablement le 5 juin avec la primaire en Californie.

§ Résultats définitifs des primaires au Wisconsin :

Romney 44,1% / Santorum 36,9% / Paul 11,2% / Gingrich 5,8%

§ Résultats définitifs des primaires au Maryland :

Romney 49,2% / Santorum 28,9% / Gingrich 10,9% / Paul 9,5%  

§ Résultats définitifs des primaires à Washington D.C. :

Romney 70,2% / Paul 12% / Gingrich 10,7%

A noter que le score stalinien de Romney s’explique en partie par le fait que Santorum n’avait pas réussi à s’inscrire à la primaire. A l’instar du scrutin en Virginie…

(Source des résultats : Washington Post)

(Justin Sullivan-Getty Images)

Caucus du Missouri : 10ième victoire pour Santorum

Après avoir gagné le « concours de beauté républicain » du Missouri début février, Rick Santorum a finalement remporté l’élection officielle dans cet état du Midwest.

Suite à des problèmes d’ordre politico-juridiques, le scrutin au Missouri s’est tenu en deux parties : des primaires purement symboliques le 7 février  et des caucus réguliers le 17 mars.

Finalement, l’ancien sénateur de Pennsylvanie s’est largement imposé dans les deux suffrages, soutenu massivement par des militants très conservateurs et des chrétiens évangélistes.

Avec le Missouri, Rick Santorum vient de remporter son dixième état, sur un total de 27 scrutins. La course à l’investiture du parti se resserre de plus en plus, Santorum étant le seul véritable outsider face au grand favori Mitt Romney, qui lui a déjà remporté 15 états.

Les poursuivants, Newt Gingrich (seulement 2 succès) et Ron Paul (toujours aucun), restent officiellement dans la course mais sont déjà beaucoup trop distancés que pour encore espérer remporter l’investiture.

Rick Santorum: le rival principal de Romney

§ Résultats des caucus du Missouri (52 délégués)

1° RICK SANTORUM

> 55,2%   /   138.957 votes de préférence

2° MITT ROMNEY

> 25,3%   /   63.826 votes de préférence

3° RON PAUL

> 12,2%   /   30.641 votes de préférence

Et à l’instar des primaires en Virginie, l’équipe de campagne de Newt Gingrich n’a pas respecté les délais d’inscription pour le Missouri, invalidant sa participation au scrutin!

(Source des résultats: Washington Post )

Résultats définitifs du « Super Tuesday »

A l’issue de cette journée stratégique, Mitt Romney a gagné la majorité des scrutins, soit six états sur les dix qui tenaient des primaires : Massachusetts, Vermont, Virginie, Idaho, Alaska et Ohio. Rick Santorum en a remporté trois : Oklahoma, Tennessee et Dakota du Nord.

Newt Gingrich n’a terminé premier que dans son bastion électoral de Géorgie, tandis que Ron Paul n’a pas encore décroché une seule victoire.

Avant d’analyser les répercussions de ce Super Tuesday, voici d’abord les résultats état par état…

1° Primaire de Géorgie (76 délégués)

Gingrich 47,2%  / Romney 25,9% /  Santorum 19,6% /  Paul 6,5%

2° Primaire de l’Ohio (66 délégués)

Romney 38% / Santorum 37% / Gingrich 14,6% / Paul 9,3%

A l’issue de ce scrutin très disputé, il y a un total de 455.946 voix de préférence pour Romney, contre 443.586 voix de préférence pour Santorum. Au final, le mormon remporte l’Ohio avec 12.360 voix d’avance.

3° Primaire du Tennessee (58 délégués)

Santorum 37,3% / Romney 28% / Gingrich 24% / Paul 9,1%

4° Primaire de Virginie (49 délégués)

Romney 59,5% / Paul 40,5%  Gingrich et Santorum ne se sont pas inscrits à temps dans cette primaire, une erreur qui relève de l’ amateurisme et qui leur coute cher !

5° Primaire d’Oklahoma (43 délégués)

Santorum 33,8% / Romney 28%  / Gingrich 27,5% / Paul 9,6%

6° Primaire du Massachusetts (41 délégués)

Romney 72,2% / Santorum 12% / Paul 9,5% / Gingrich 4,6%

7° Caucus de l’Idaho (32 délégués)

Romney 61,6% / Santorum 18,2% / Paul 18,1% / Gingrich 2,1%

8° Caucus du Dakota du Nord  (28 délégués)

Santorum 39,7% / Paul 28,1% / Romney 23,7% / Gingrich 8,5%

9° Caucus d’Alaska (27 délégués)

Romney 32,6% / Santorum 29% / Paul 24% / Gingrich 14,2%

10° Primaire du Vermont (17 délégués)

Romney 39,8% / Paul 25,5% / Santorum 23,6% / Gingrich 8,1%

(Source des résultats : Washington Post)

Résultats du Super Tuesday (source: http://thehill.com)

Caucus de Washington : Romney en force, Gingrich absent

Dernier test électoral avant le « super scrutin » du 6 mars, où les militants républicains de dix états se rendront aux urnes, les caucus de Washington ont confirmé le statut de favori de Mitt Romney.

Après le Maine, l’Arizona et le Michigan, le Washington est le quatrième état remporté d’affilée par l’ancien gouverneur du Massachusetts.  En tête de la course à l’investiture avant le « Super Tuesday », le mormon creuse peu à peu son avance sur ses poursuivants.

Ce scrutin a également confirmé la dérive de Newt Gingrich, au profit de son rival ultra-conservateur Rick Santorum. Dernier, avec à peine 10% des voix, l’ancien président de la Chambre mise tout sur son « prochain retour en grâce » qu’il annonce imminent, à l’occasion des primaires dans son fief électoral de Géorgie.

Ron Paul s’offre quant à lui une belle seconde place dans l’état de Washington mais il reste toujours le seul candidat sans victoire. Le texan réalise souvent de bons résultats dans les caucus, où la force de persuasion de ses partisans rallie à la cause libertarienne de nombreux indécis.

Washington, 4ième succès d'affilée pour Mitt Romney

§ Résultats définitifs des caucus de l’état de Washington

1° MITT ROMNEY

> 37,6%   /   19.111 votes de préférence

2° RON PAUL

> 24,8%   /   12.594 votes de préférence

3° RICK SANTORUM

> 23,8%   /   12.089 votes de préférence

4° NEWT GINGRICH

> 10,3%   /   5.221 votes de préférence

(Source des résultats: Washington Post )

Romney (se) rassure avant le « Super Tuesday »

Mitt Romney a confirmé son statut de favori des primaires républicaines, en remportant les scrutins en Arizona et au Michigan. Un bon signal pour le candidat, qui s’est vraiment donné du mal pour arracher la victoire dans son état natal.

A moins d’une semaine du « Super Tuesday » du 6 mars, où les militants de dix états voteront simultanément, Romney a remis les pendules à l’heure face à son rival ultra-conservateur Rick Santorum.

En Arizona, le mormon a remporté une victoire nette et sans bavure,  en raflant près de la moitié des suffrages. Seul candidat a réellement faire campagne dans l’ « état du grand canyon », il bénéficiait en plus du soutien de ses coreligionnaires et du populaire sénateur local, John McCain.

Romney peut donc rajouter à son compteur l’ensemble des 29 délégués mis en jeu dans ce scrutin où seule la première place compte, car il utilise le système du « Winner take all ».  A noter qu’un candidat doit récolter la bagatelle de 1.144 délégués avant de remporter l’investiture du parti…

Romney prend un bain de foule

En deuxième position, Rick Santorum confirme son statut d’ « alternative à Romney ». Au détriment de Newt Gingrich, qui continue scrutin après scrutin sa courbe descendante. L’ancien président de la Chambre annonce à grands bruits qu’il va faire un comeback fracassant mardi prochain ! Mais si sa campagne ne rebondit pas très vite elle pourrait s’achever d’ici peu. Au lendemain du Super Tuesday par exemple…

(voir l’article: Gingrich: toujours plus proche de la voie de garage)

L’atypique Ron Paul clôture la marche en obtenant 8,4% des voix, soit le double de son score de 2008. Même s’il est à la traine derrière les favoris, le texan améliore systématiquement ses  résultats et il est déterminé à poursuivre sa campagne jusqu’au bout.

§ Résultats définitifs de l’ Arizona

1° MITT ROMNEY

> 47,3%   /   216.805 votes de préférence

2° RICK SANTORUM

> 26,6%   /   122.088 votes de préférence

3° NEWT GINGRICH

>16,2%   /   74.110 votes de préférence

4° RON PAUL

>8,4%   /   38.753 votes de préférence

(Source des résultats: Washington Post)

Si Mitt Romney a remporté une victoire sans ombrage en Arizona, le résultat du scrutin au Michigan est loin d’être aussi idyllique. Certes, le candidat a gagné dans son état natal mais il vraiment dû batailler ferme face la montée en puissance de son rival Santorum. Au final, l’ « enfant du pays » sauve les meubles et évite surtout une défaite qui aurait été très néfaste pour la suite de campagne.

Au niveau des chiffres, à peine 3% séparent le mormon de son rival catholique. Preuve que si Romney marque des points et remporte des états, il est loin de faire l’unanimité dans un camp républicain vraiment très éclaté.

Vu que la primaire dans l’ « état des grands lacs » utilise le système proportionnel,  les 30 délégués mis en jeu seront équitablement partagés entre les deux adversaires. Ce qui fait dire au directeur de campagne de Santorum que le scrutin au Michigan ressemble moins à une victoire de Romney qu’à un match nul…

Ron Paul vole la troisième place à un Gingrich en déroute et fidèle à son habitude double presque son score de 2OO8, où il n’avait obtenu que 6,3%. A ce rythme-là, le doyen de la course pourrait devenir le favori du parti en 2016 voire 2020. Plus sérieusement, il est très probable que son fils Rand Paul, déjà sénateur du Kentucky, prenne un jour la relève dans son combat libertarien…

§ Résultats définitifs du Michigan

1° MITT ROMNEY

41,1%   /   410.517 votes de préférence

2° RICK SANTORUM

> 37,9%   /   378.124 votes de préférence

3° RON PAUL

> 11,6%   /   115.956 votes de préférence

4° NEWT GINGRICH 

> 6,5%   /   65.093 votes de préférence

(Source des résultats: Washington Post)

Suite à cette double victoire, Romney calme les ardeurs de Santorum et retrouve du même coup sa position de favori dans les sondages au niveau national. Maintenant qu’il a remporté le scrutin dans son état natal, la pression est retombée et Romney peut se permettre de railler son rival sur sa « stratégie d’encouragement au vote démocrate ».

Si certains « faux républicains » ont reconnu avoir voté pour Santorum, il est impossible de connaitre leur nombre exact. Une seule certitude : l’ « opération Hilarity » qui avait pour objectif de faire trébucher Romney n’a pas fonctionné…
Du coup, le favori reprend à son compte l’analyse des stratèges démocrates: « Oui, je suis bien le candidat le plus dangereux face à Obama… »

(voir l’article: Je suis démocrate donc je vote républicain)

Résultats (toujours partiels) des caucus du Maine

Quelques remarques suite à ce caucus de longue durée :

– Le nombre de participants est extrêmement limité avec seulement 5.585 votants alors que le parti républicain compte plus de 250.000 inscrits dans l’état ! Soit un taux de participation d’à peine 2%…

– Les problèmes d’organisation deviennent décidément la règle dans ces primaires. Les scrutins de certains comptés ont été reportés au 18 février en raison de conditions météorologiques défavorables. Bref, pas de résultats définitifs avant une bonne semaine…

– Mitt Romney reprend l’avantage après une série de trois échecs face à Rick Santorum. Ron Paul, le seul candidat a avoir véritablement fait campagne dans l’état, talonne le mormon avec moins de 200 voix d’écart. Une belle seconde place mais un premier succès qui se fait toujours attendre.  Santorum et Gingrich n’ont pas perdu de temps dans l’état du Maine.

§ Résultats toujours partiels (83,7%) des caucus du Maine (4-11 février)

1° MITT ROMNEY (Michigan/Massachusetts)
>> 39,2%   /   2190 votes de préférence

2° RON PAUL (Texas)
>> 35,7%   /   1996 votes de préférence

3° RICK SANTORUM (Pennsylvanie)
>> 17,7%   /   989 votes de préférence

4° NEWT GINGRICH (Géorgie/Virginie)
>> 6,3%   /   349 votes de préférence

5°Autres
>> 1,1%   /   61 votes de préférence

§ Source des résultats: Washington Post

Colorado & Minnesota: les résultats définitifs

§ Résultats définitifs des caucus républicains du 7 février au Colorado:

1° RICK SANTORUM (Pennsylvanie)
>  40,2 %   /   26.372 votes de préférence

2° MITT ROMNEY   (Michigan/Massachusetts)
> 34,9 %   /   22.875 votes de préférence

3° NEWT GINGRICH   (Géorgie/Virginie)
> 12,8 %   /   8.394 votes de préférence

4° RON PAUL (Texas)                                                                                                                                                                                                                             >  11,8 %   /   7.713 votes de préférence

5° Autres                                                                                                                                                                                                                                                   > 0,3%   /   181 votes de préférence

§ Source des résultats: Washington Post

§ Résultats temporaires (95% des votes) des caucus républicains du 7 février au Minnesota:

1° RICK SANTORUM (Pennsylvanie)
>  44,8 %   /   21.436 votes de préférence

2 ° RON PAUL (Texas)                                                                                                                                                                                                                             >  27,2 %   /   13.030 votes de préférence

3° MITT ROMNEY   (Michigan/Massachusetts)
> 16,9 %   /   8.096 votes de préférence

4° NEWT GINGRICH   (Géorgie/Virginie)
> 10,7 %   /   5.134 votes de préférence

5° Autres
> 0,3%   /   140 votes de préférence

§ Source des résultats: Washington Post

 

Pour suivre en direct les caucus du Colorado et du Minnesota…

Avec un pourcentage record d’électeurs indécis, les scrutins au Colorado et surtout au Minnesota s’annoncent palpitants…

Voici quelques liens pour suivre la campagne des candidats avant le scrutin. Et plus tard en temps réel, les résultats complets ainsi que les sondages à la sortie des urnes,…

>> Washington Post

>>New York Times   

>> Politico

>> CNN

>> USA Today

Caucus du Nevada: des résultats toujours partiels…

Décidément, il semble que le flou soit devenu la norme lors de ces primaires. Après le cafouillage électoral du mois dernier en Iowa, le dépouillement des caucus du Nevada n’est toujours pas complet!

Au soir du  3 janvier dernier, Mitt Romney était donné vainqueur en Iowa, avec seulement huit voix d’avance sur son adversaire conservateur Rick Santorum. Deux semaines plus tard, c’est finalement ce dernier qui l’emportait officiellement, suite à une décision des instances républicaines, avec un avantage de 34 voix sur Romney.

Néanmoins, après analyse des résultats du dépouillement final, huit des 1.774 circonscriptions resteraient « introuvables » ce qui rend ces résultats officiels plutôt incertains, vu l’écart très faible entre les deux candidats. Certains observateurs estiment donc qu’il est impossible de déterminer un gagnant officiel en Iowa.

Ce samedi 4 février au Nevada, le système de dépouillement fait à nouveau parler de lui. Si la victoire de Mitt Romney est ici garantie, au vu de son avance collossale sur ses poursuivants, le dépouillement complet des bulletins n’est pas encore terminé!  

§ Source des résultats: Washington Post 

>> Mise à jour: résultats définitifs…

1° MITT ROMNEY   (Michigan/Massachusetts)
> 50,1 %   /   16.486 votes de préférence

2° NEWT GINGRICH   (Géorgie/Virginie)
> 21,1 %   /   6.956 votes de préférence

3° RON PAUL (Texas)                                                                                                                                                                                                                             >  18,8 %   /   6.175 votes de préférence

4° RICK SANTORUM (Pennsylvanie)
10 %   /   3.277 votes de préférence


Primaire de Floride : résultats définitifs

§ Résultats définitifs de la primaire républicaine de Floride du 31 janvier:

1° MITT ROMNEY   (Massachusetts)

> 46,4%   /   771.842 votes de préférence

2° NEWT GINGRICH   (Virginie/Géorgie)

>   31,9%   /   531.294 votes de préférence

3° RICK SANTORUM (Pennsylvanie)

>     13,4%   /   222.248 votes de préférence

4° RON PAUL (Texas)

7%   /   116.776 votes de préférence

5° Candidats minoritaires

>  1,3%   /   21.538 votes de préférence

§ Source des résultats: Washington Post