Santorum : le nouveau prince du sud

« Sweet Home Alabama! » Santorum peut chanter victoire après avoir remporté deux scrutins très disputés, en Alabama et au Mississippi. Romney gagne quant à lui les caucus du Pacifique: Hawaï et les Samoa. Gingrich, le grand perdant de la soirée, a encore une fois loupé son comeback.

L’attention était tournée vers le sud du pays, hier soir, avec les états voisins d’ Alabama et du Mississippi. A la fermeture des bureaux de vote, les premières tendances pronostiquaient des résultats très serrés entre « Gingrich : le candidat du sud », « Santorum : le challenger » et « Romney : le favori du parti ». Loin derrière dans les suffrages, le candidat texan Ron Paul était très vite déclaré hors-jeu.

L’irrésistible ascension de Santorum

Après plusieurs heures de dépouillement et de suspense, Rick Santorum a finalement remporté ces deux états peuplés de militants très conservateurs. Grand gagnant de la soirée, le catholique intégriste poursuit sa série de victoire avec à présent neuf états à son compteur. Soit un meilleur bilan que celui réalisé par son prédécesseur Mike Huckabee en 2008. De plus, l’ancien sénateur de Pennsylvanie peut se vanter d’être le seul candidat qui arrive à gagner à la fois dans le nord du pays, dans le sud et dans le Midwest !

Santorum: le nouveau prince du sud

L’humiliation pour Gingrich

Newt Gingrich termine second dans les deux états, une position somme toute honorable si les scrutins se déroulaient ailleurs dans le pays. Car l’ancien président de la Chambre est le seul candidat originaire du sud et il était censé remporter haut la main ces deux suffrages dans son fief électoral.

Depuis des semaines, Gingrich annonce son grand retour, mais il manque à chaque fois les rendez-vous. Depuis le début des primaires, il n’a remporté que la Caroline du Sud et la Géorgie, l’état qu’il a représenté vingt ans au Congrès. Le plus bruyant des candidats a beau enchaîner les discours de victoire, deux succès après 26 scrutins cela ressemble très fort à un échec cuisant. Ces conseillers de campagne prédisent son prochain succès en Louisiane ou au Texas. Mais le vent a clairement tourné pour Gingrich et tout personne saine d’esprit dans la même situation que lui, jetterait l’éponge afin de mettre un terme à cette agonie électorale.

Gingrich: toujours plus près du mur

Romney champion du Pacifique

L’ancien gouverneur du Massachusetts a bien limité la casse à l’issue des deux scrutins dans le sud. Même s’il termine troisième en Alabama et au Mississippi, il réalise quand même un bon score partant du principe que ces états avec un électorat très conservateur ne l’apprécient pas beaucoup. Remporter l’un ou l’autre de ces scrutins aurait envoyé un signal fort à ses détracteurs mais vu que la répartition de délégués est proportionnelle il ne perd pas grande chose au bout du compte.

Le candidat millionnaire s’offre même une belle victoire dans l’état natal d’Obama, à Hawaï, ainsi que dans les petites îles des Samoa américaines, un territoire non-incorporé aux États-Unis. Le mormon reste quoiqu’il arrive le grand favori des primaires, même si doit ronger son frein et devra probablement attendre mai ou juin avant d’être officiellement le représentant du parti. Loin devant dans la récolte des délégués, et dans le nombre d’états remportés (15/26 contre 9/26 pour Santorum) Mitt Romney reste, à mois d’une catastrophe, le futur adversaire de Barack Obama dans l’élection de novembre.

Romney: le favori mal aimé

Paul, le candidat sans victoire

Après plus de la moitié des scrutins, la campagne de Ron Paul continue mais sans aucune victoire à revendiquer. Le candidat libertarien a plusieurs fois raflé la seconde place mais la pôle position lui échappe désespérément. Sérieusement distancé dans la course aux délégués, c’est à présent mathématiquement impossible pour lui de remporter l’investiture du parti.

Mais le candidat texan poursuit son baroud d’honneur, imperturbable. Il continue sa collecte de délégués en vue d’influencer la convention nationale républicaine qui se déroulera fin août à Tampa Bay, en Floride.

Ron Paul, le militant anti-establishment

La suite des primaires

Durant ce mois de mars, quatre scrutins vont encore avoir lieu. Samedi 17 au Missouri (52 délégués en jeu), un état central qui devrait sans tomber tomber dans l’escarcelle de Santorum. Le lendemain, ce sera au tour du vote latino avec Porto-Rico, qui n’est pas considéré comme un état américain à part entière, mais qui rapporte quand même 23 délégués.

Le mardi 20 c’est un poids lourd, l’Illinois, qui répartira 69 délégués et enfin retour dans le sud du pays le samedi 24 avec la Louisiane et ses 46 délégués. Le partage des victoires entre Santorum et Romney devrait probablement se poursuivre en mars, avant un mois d’avril plus favorable au mormon,avec des scrutins dans des états de la côte-Est.

§ Résultats de la primaire en Alabama (50 délégués)

Santorum 34,5%  /  Gingrich 29,3%  /  Romney 29%  /  Paul 5%

§ Résultats de la primaire au Mississippi (40 délégués)

Santorum 32,9%  /  Gingrich 31,3%  / Romney 30,3  /  Paul 4,4

§ Résultats des caucus de Hawaï (20 délégués)

Romney 45,4% / Santorum 25,3% / Paul 18,3% / Gingrich 11%

> Romney a également remporté les caucus des Samoa américaines (chiffres indisponibles), un “territoire non-incorporé” (9 délégués).

(Source des résultats: Washington Post)

§ Carte des états remportés par les différents candidats républicains (26/50):

> En orange: Mitt Romney (15 états)

> En vert: Rick Santorum (9 états) plus le “concours de beauté du Missouri” (hachuré) qui ne compte pas vraiment

> En mauve: Newt Gingrich (2 états)

Cartographie des primaires républicaines au 14 mars

3 minutes pour comprendre les primaires républicaines…

>> Infographie du Monde.fr qui illustre le fonctionnement des primaires républicaines…

Infographie du Monde.fr