Pour suivre les primaires en Arizona et au Michigan :

Dans l’ « état du grand canyon » il s’agira d’un scrutin de type « Winner take all ». Le candidat qui engrange le plus de voix rafle d’un seul coup les 29 délégués mis en jeu.

Selon la moyenne des sondages établie par « Real Clear Politics », Mitt Romney se profile comme le favori de l’élection. Le mormon peut compter sur le soutien de ses nombreux coreligionnaires qui peuplent cette région. En outre, il bénéficie du soutien du sénateur de l’Arizona, le dernier champion républicain des présidentielles, John McCain.

L’ultra-conservateur Rick Santorum devrait probablement terminer deuxième. Newt Gingrich et Ron Paul ne peuvent pas espérer grand chose de cette élection où de toute façon seule compte la première place …

En ce qui concerne le Michigan, le système proportionnel entrera en vigueur pour répartir les 30 délégués mis en jeu, entre les différents candidats.

Selon les derniers sondages, il est impossible de départager les deux favoris du scrutin dans l’« état des grands lacs ».  L’issue de l’affrontement entre Mitt Romney et Rick Santorum est la grande question du jour…

Et selon toute vraisemblance, Newt Gingrich et Ron Paul devraient encore terminer loin derrière ce duo.

§ Plus d’infos sur la primaire du Michigan dans les articles précédents :

Romney joue son honneur au Michigan      

Je suis démocrate donc je vote républicain

§ Quelques liens pour analyser les résultats en direct :

>> Washington Post

>>New York Times

>> Politico

>> CNN

>> USA Today

Publicités

Urgent: bon parti cherche candidat rassembleur en vue d’élections présidentielles (poste à pourvoir rapidement)

La course à l’investiture républicaine est plus indécise que jamais. Après 7 scrutins, aucun des candidats n’arrive à fédérer le parti. Après le triplé gagnant de Santorum qui rattrape Romney, la campagne des primaires continue avec trois autres échéances en février. Ce sera bientôt au tour des habitants du Maine, de l’Arizona et du Michigan de déterminer quel sera le futur adversaire d’Obama…

Situé à l’extrême Nord-Est du pays, en bordure du Québec, le Maine est la prochaine étape dans ces primaires à rebondissements. Ce samedi 11 févier, les militants républicains de cet état peu peuplé d’1,3 millions d’habitants devront voter pour l’un des quatre candidats encore en lice : Mitt Romney, Newt Gingrich, Rick Santorum ou Ron Paul.

Si l’ « état du pin » a longtemps été ancré dans le camp républicain, il a basculé du côté démocrate depuis le doublé de Clinton en 1992 et 1996. Depuis lors, le Maine a apporté à chaque fois ses suffrages aux candidats démocrates : Al Gore en 2000, John Kerry en 2004 et Barack Obama en 2008. Au niveau politique, l’ état frontalier est également teinté de vert. C’est en effet dans le Maine que le parti écologiste américain (Geen Party USA) compte proportionnellement le plus d’adhérents !

7 scrutins – 3 gagnants

Si l’intérêt du caucus du Maine et ses 24 délégués est en temps normal relativement limité,  il sera cette fois surtout l’occasion de jauger l’état des candidatures, après la razzia de Santorum. Après 7 scrutins, ces primaires s’annoncent vraiment disputées. Romney a triomphé au New Hampshire, en Floride ainsi qu’au Nevada mais Santorum vient d’égaliser en raflant le Colorado et le Minnesota après son succès initial en Iowa (le Missouri ne compte pas vraiment). Gingrich a pour sa part remporté la Caroline du Sud tandis que Ron Paul attend encore son heure de gloire.

Cap sur le Maine

Précédé par l’un de ses fils, déjà en campagne sur le terrain, Mitt Romney débarquera demain à Portland, la ville la peuplée du Maine. Points positifs pour sa candidature : il a le soutien de la plupart des élus locaux et il possède une solide équipe de campagne sur place. De plus, son mandat de gouverneur au Massachusetts, un état voisin, est également un avantage.  En l’absence de sondages récents, Mitt Romney reste donc le grand favori du scrutin. Même s’il lui sera très difficile d’égaler son résultat lors des primaires de 2008, où il avait terminé premier avec 51,7% ( devant McCain 21,4% – Paul 18,2% et Huckabee 5,8%).

Selon le Washington Post, Ron Paul est le candidat le plus présent dans l’ « état du pin ». Si le libertarien continue à dépasser ses résultats de 2008 (comme c’est à chaque fois le cas jusqu’à présent) il pourrait réaliser une bonne performance lors du caucus. Et pourquoi pas un premier succès, histoire de compliquer la course à l’investiture!

No one but Paul!

La confirmation Santorum ?

Depuis son tiercé gagnant, Rick Santorum est sur un nuage. Il vient de recevoir plus d’un million de dollars en une seule journée et son site de campagne est même devenu inaccessible suite à afflux trop massif de visiteurs !
Vu qu’il n’a pas fait campagne dans l’état du Maine, à l’instar de Newt Gingrich, leurs scores respectifs est la grande question de ce caucus. Sans investir d’argent et sans même se rendre sur place, Santorum va-t-il être porté par ses récents succès ?

L’ancien Sénateur de Pennsylvanie va sans doute dépasser son rival Newt Gingrich et pourquoi pas, une fois encore, déjouer les pronostics.            Une chose est sure, Santorum est en pleine confiance. Il vient d’ailleurs de communiquer à ses partisans un message dans lequel il compare sa situation actuelle à celle qu’a connu Reagan. Pour résumer: tout le monde riait de lui au début de sa campagne mais il a finalement remporté l’investiture du parti… avant de devenir le président favori des américains. Excusez du peu !

Break électoral

Après le scrutin du Maine ce samedi, aucun vote n’aura lieu pendant deux semaines. Avec un seul débat prévu le 22 février en Arizona, les candidats auront un peu de temps pour se réorganiser et tenter de récolter un maximum de soutien financier. Car si l’équipe de campagne de Mitt Romney possède de solides réserves de trésorerie, les autres candidats sont à la traîne. A titre d’exemple : Romney a amassé 56 millions de dollars de dons en 2011 alors que Santorum n’ en a récolté « que » 2,2. Et vu les prix des droits de diffusion TV, une campagne nationale ne peut réussir sans argent. (Article à venir sur le sujet)

Arizona et Michigan : avantage pour Romney

Les votes reprendront le 28 février, avec la tenue de primaires simultanées en Arizona et au Michigan. Pour l’instant, selon des sondages qui datent un peu, ces deux états semblent plutôt favorables à Mitt Romney. En Arizona, le mormon pourra bénéficier de la présence de ses coreligionnaires et du soutien de l’ancien gouverneur de l’état John McCain, qui l’avait devancé lors des primaires de 2008 (47% contre 34,5% ). A titre de comparaison, Ron Paul n’avait récolté à l’époque que  4% des voix.

Le favori sur le papier a également de nombreux sympathisants au Michigan, un état dans lequel il est né et dont son père a été un businessman influent avant de devenir gouverneur de 1963 à 1969 ! Victorieux en 2008 avec un score confortable de 39%, Romney espère réitérer ce succès. Bref, l’ancien candidat du Massachusetts est sérieusement avantagé mais cela ajoute une pression supplémentaire au scrutin. Une victoire dans son état natal semblera logique, un échec par contre serait désastreux pour son image de favori du parti.