Romney : carton plein à Porto Rico

Le favori des primaires semble particulièrement plaire à l’électorat latino. Après ses succès en Floride et en Arizona, le mormon vient de réaliser un score fleuve lors du scrutin à Porto Rico.

L’île caribéenne de Porto Rico n’est pas considérée comme un état américain à part entière, néanmoins ses habitants peuvent participer aux primaires du parti républicain. Les militants de ce « territoire non-assimilé » devaient répartir 20 délégués entre les différents candidats mais Mitt Romney n’a pas fait de quartier.  Avec un score presque stalinien, 88% des votes à l’arrêt du dépouillement, l’ancien gouverneur du Massachusetts a empoché l’intégralité des délégués mis en jeu.

Le duel des primaires: Romney Vs Santorum

Largement en tête dans la course aux délégués (il en a plus à lui seul que tous ses rivaux réunis) le mormon continue de marquer des points. «Je ne peux pas vous dire exactement comment le processus va se dérouler mais je parie qu’au final je vais devenir le nominé du parti » assure Romney, pour couper l’herbe sous le pied de ses détracteurs.

Rick Santorum ne s’était pas attardé dans l’île, préférant concentrer ses efforts électoraux sur l’Illinois, un état nettement plus stratégique qui votera mardi 20 mars. Avec 69 délégués en jeu, l’état dont Obama a été le sénateur est une étape clé sur la longue route des primaires. L’ « état des prairies » est aujourd’hui le siège d’une bataille rangée entre Romney et Santorum, qui se déchirent à coups de spots publicitaires négatifs.

Selon la moyenne de sondages établie par Real Clear Politics, le mormon conserve toujours 6% d’avance sur son rival conservateur…

§ Résultats de la primaire de Porto Rico (20 délégués) :

1° MITT ROMNEY

> 88%   /   95.761 votes de préférence

2° RICK SANTORUM

> 8,5  / 9.235 votes de préférence (soit dix fois moins!)

3° NEWT GINGRICH

> 2,2% / 2.364 votes de préférence

4° RON PAUL

> 1,3%  / 1.412 votes de préférence

(Source des résultats: New York Times)

Publicités

Le nouveau duel des primaires : Santorum vs « Rambo-Romney »

Depuis qu’il a acquis le statut d’adversaire principal de Romney, Rick Santorum est à son tour victime d’attaques en règles de la part des supporters du mormon. Mais la diffusion de publicités négatives s’avère parfois à double tranchant…

L’équipe de campagne de l’ancien sénateur de Pennsylvanie devait s’y attendre. Après son triplé de victoires, qui relance complètement la course à l’investiture républicaine, Rick Santorum est devenu la cible de choix des (riches) sponsors de Mitt Romney.  Fidèle à son habitude, le « Super-Pac » du mormon « Restore our future »  a décidé d’appliquer à nouveau la « méthode Gingrich », qui a déjà fait ses preuves en Floride.

Via des achats massifs d’espace publicitaire (déjà plus de 12 millions de dollars dépensés!) ce « comité d’action politique » avait inondé les écrans télévisés de publicités négatives, dans le but de détruire l’image du rival gênant. Et vu le nombre de casseroles trainées par l’ancien président de la Chambre, c’était somme toute assez facile de nuire à sa réputation.

Rick Santorum - le nouveau challenger de Romney

C’est bien connu, le malheur des uns fait toujours le bonheur des autres. Tandis que la cote de popularité de Gingrich s’est effondrée, l’outsider Santorum est devenu la nouvelle alternative au « modéré du Massachusetts », le surnom dont est affublé Romney. Mais le porte-drapeau des ultra-conservateurs a cette fois pris les devants, en désamorçant la vague de publicités négatives.

Avec un spot de campagne inédit, il ridiculise la stratégie de Romney qui vise à dénigrer les candidats du même parti. En bon chrétien qu’il est, Santorum tend l’autre joue et souligne le fait que son rival a beau dépenser des millions de dollars, il se trompe de cible…

Santorum : le candidat anti-gay

Dans ce clip tout simplement impensable en Europe, Romney est comparé à Rambo, la bête de guerre, qui tire sur tout ce qui bouge…                 Mais l’utilisation des publicités négatives s’avère parfois délicate et à la fin du spot, le pseudo-sosie de Romney devient lui même la victime de ces attaques. Le jet de boue n’est pas sans rappeler ce que Santorum appelait pudiquement « son problème Google ». En effet, lorsqu’on cherche « Santorum » sur Internet, l’un des premiers liens indiqué par le moteur de recherche est le blog de Dan Savage, un militant pour les droits des homosexuels. ( http://blog.spreadingsantorum.com )

En réponse aux propos homophobes de l’ancien sénateur de Pennsylvanie, qui  a notamment comparé l’homosexualité à la bestialité ou à la pédophilie,  Dan Savage a lancé en 2003 une campagne pour ridiculiser le nom Santorum.  Après avoir lancé un concours sur la toile, il a décidé d’associer Santorum avec un terme scatophile assez explicite (voir ci-dessous) avec pour objectif  « que ses grandes dents blanches tombent hors de sa grande tête bien vide » !

A l’époque, Rick Santorum est seulement sénateur de Pennsylvanie mais à présent il est candidat à l’élection présidentielle. Son nom n’a jamais été autant recherché sur Google, d’où un nombre record de visites sur le blog de Dan Savage !

Pour l’instant le moteur de recherche est resté sourd aux demandes du candidat de supprimer le lien vers ce site mais à terme ce blog pourrait ne plus être référencé.  Dan Savage a néanmoins proposé en 2010 de retirer son site, si Santorum consentait à verser 5 millions de dollars à  « Freedom to Marry », une association qui milite pour la légalisation du mariage gay…  Bref, pour le plus grand plaisir des satires politiques, Santorum n’est pas prêt de régler son problème Google !

Santorum : la nouvelle cible

Comme c’était prévisible, le « Super-Pac » de Romney a lancé les hostilités à l’encontre de Rick Santorum. Dans ces premières publicités négatives, il est surtout accusé d’être un «initié» de Washington doublé d’un politicien dépensier.
Lorsqu’il était sénateur de Pennsylvanie, Santorum a apparemment donné son aval au financement de projets assez farfelus. Notamment le « musée de la théière » ou encore le « pont qui mène vers nulle part »…

Dans le même genre, voici un spot qui compare le bilan économique des deux candidats: Romney le redresseur d’entreprises qui a sauvé les JO de Salt Lake City il y a tout juste dix ans, contre Santorum le sénateur qui n’a fait que creuser la dette…

Barack Obama, le véritable adversaire

Dopé par son triplé de victoires, Santorum commence à sérieusement compliquer la campagne du mormon. Selon la dernière moyenne de sondages établie par RCP, Rick Santorum semble prend le large au niveau national avec une avance de 5,8% (33,8) devant Mitt Romney (28) Newt Gingrich (14) et Ron Paul (12,2).                                                                                                                                                                                 Symboliquement, c’est surtout la première fois depuis le début des primaires que Santorum prend l’avantage sur Romney!

Capitalisant sur cette ascension, l’ancien sénateur de Pennsylvanie se projette déjà comme le champion républicain, futur adversaire d’Obama. Une stratégie jusqu’alors employée par Mitt Romney…